Généralités

 

 

Potiron : bien le cultiver

La courge ou le potiron est l’un des légumes familiers de l’automne.

Du semis à la récolte, chaque geste est important et vous aideront à avoir de magnifiques potirons.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Cucurbita maxima
Famille : Cucurbitacées
Type : Légume
Hauteur
: 20 à 50 cm
Exposition : Ensoleillée
Sol : Riche et bien drainé

Récolte : Septembre à décembre

Semis et plantation du potiron :

Le semis peut s’effectuer à partir du mois de mars sous abri et en godet avec un repiquage après tout risque de gelée, ou directement en place à partir du mois de mai.

  • Le potiron aime la chaleur et a donc besoin d’un climat tempéré à chaud pour lever correctement.

Pour le semis en godet au printemps, il doit se faire environ 3 semaines avant le repiquage en pleine terre. Il ne faut donc pas semer trop tôt.

  • Enfoncer légèrement 2 à 3 graines par godet
  • Une fois levées, on ne garde que la plante la plus vigoureuse
  • 3 semaines après, on peut mettre en terre à condition que tout risque de gelée soit écarté

On peut aussi effectuer un semis directement en terre à partir du mois de mai

  • Au plus votre terre sera riche, au plus votre production sera bonne.
  • N’hésitez donc pas à apporter du fumier ou du fertilisant dès la plantation.
  • Bien ameublir la terre avant semis

Taille et entretien du potiron :

Vous pouvez pincer les tiges au dessus de la 3ème ou 4ème feuille afin de stimuler le développement de la plante, vous aurez ainsi une meilleure production.

Une fois les plants bien développés, il faut pailler le pied afin de conserver la fraicheur et l’humidité dans le sol.

  • Le paillage permet aussi d’éviter que les potirons ne touchent la terre et évitent ainsi la pourriture

Récolte du potiron :

En ce qui concerne la récolte du potiron, vous pouvez cueillir les potirons dès que les feuilles se dessèchent.

Les fruits commencent à êtres mûres dès le mois de septembre mais l’idéal est de ceuillir vos potirons lorsque le pédoncule est bien sec et le feuillage jauni.

  • C’est pourquoi la récolte se fait en général au début du mois d’octobre.
  • On les récolte impérativement avant les premières gelées, lorsque leur couleur est bien orange.

Après la cueillette, les potirons peuvent se conserver pendant près d’un an, dans un endroit sec à une température allant de 10 à 15°C.

Originaire d’Amérique du Nord, la courge présente une grande variété de forme, de couleur et de taille.

Riche en vitamine A, B et C, ces fruits ont également l’avantage de se conserver longuement durant l’hiver, idéalement à une température avoisinant les 10/12°.

Composé à 92% d’eau, le potiron est assez pauvre en calorie et riche en potassium, ce qui en fait un excellent légume contre l’hypertension.

Sa chair, également riche en vitamine A offre des propriétés anti-oxydantes reconnues.

En terme de variétés, les potirons les plus cultivés en France sont le Rouge Vif d’Etampes et le Jaune Gros de Paris. Évidemment, on apprécie aussi le potimarron dont la chaire, légèrement sucré évoque le marron.

Conseil malin à propos du potiron :

Attention de ne pas laisser une trop grande quantité de fruits se développer sur chaque pied (maximum 5 ou 6) car vous risquez d’altérer la qualité générale de la récolte.

La technique consiste à supprimer, dès la formation des fruits, ceux qui sont les moins gros et les moins vigoureux.

Source

 

Selon les variétés

 

Semences de Potiron Bleu de Hongrie

Semi de pépinière 4 semaines avant la date prévue de plantation en pleine terre de mai à début juin.

source

Cette variété, très cultivée en Hongrie, est très coureuse. Elle produit quelques fruits par plant, très savoureux, doux et peu sucrés. Ils pèsent de 3 à 10 kg. Conservation : 3 à 6 mois. Croissance : 100 à 150 jours.
Variété originaire de Hongrie et appelée dans ce pays "Nagydobosy sütotok".

Plante coureuse aux fruits sphériques, légèrement aplatis de 3 à 8 kg à la chair jaune épaisse, sucrée, de bonne saveur. Essayez-la coupée en tranches, gratinées au four avec du miel, un délice...

Source

Conseils pratiques : Semez sous châssis ou en serre à partir de mi-avril. La température ne doit pas descendre en dessous de 12°C. Semez 2 à 3 graines en godet et ne conservez que le plus beau plant, après la levée. Repiquez en place à partir de mi-mai car les courges craignent le froid. Laissez au minimum 1 mètre entre les pieds pour les variétés non coureuses et de minimum 2 mètres pour les variétés coureuses.

Entretien du sol : Les courges sont gourmandes en compost : préparer (si possible 15 jours avant) les trous de plantation en y incorporant l'équivalent de deux grosses pelletées par plante.

Taille éventuelle : On ne taille que les courges coureuses. Cela est souvent avantageux, car permet d'obtenir de plus beaux fruits, plus nombreux. Pincez au niveau de la deuxième feuille véritablement formée, ce qui permettra de développer 2 tiges. Vous pouvez ensuite pincez chacune des 2 tiges au delà de la cinquième feuille afin d'accélérer l'apparition des fleurs femelles. De même, pour faire grossir les fruits, vous pouvez pincer les tiges à 2 feuilles au-dessus de chaque fruit et éliminer les jeunes pousses. La taille n'est pas obligatoire, vous aurez tout de même des fruits si vous souhaitez ne pas pincer vos plants.

Arrosage : Arrosez par temps sec, paillez pour éviter l'évaporation, dès que le sol est suffisamment réchauffé (à partir de juin en général).

Récolte : La plupart des courges d'hiver se récolte juste avant les gelées, vers la fin octobre. Attention de bien les cueillir avec leur pédoncule.

Conservation : Installez les courges dans un local sec et lumineux, d'une température idéale d'environ 20°C, sans qu'elles se touchent. Vous pourrez ensuite les conserver de 4 à 7 mois (et plus parfois, en fonction des variétés), en veillant régulièrement qu'aucune ne se détériorent.

- A partir de mi-Avril en godets, à l'abri et à la chaleur pour planter au jardin après les dernières gelées.

- A partir de mi-Mai directement en pleine terre.

- Placez les graines (bout pointu vers le bas) à 2 cm maximum de profondeur, dans un endroit lumineux.

- Tassez légèrement, arrosez abondamment et en général ne plus arroser avant la levée.

Comment Rempoter vos plants de Potiron Bleu de Hongrie :

-Rempotez individuellement quand les plants sont assez robustes, en pots ou en godets.

Comment Repiquer vos pieds de Potiron Bleu de Hongrie :

- Repiquez- après les dernières gelées soit dans des contenants plus grands soit en pleine terre.

- Espacez les plants d'1,20 mètre entre eux pour les variétés non-coureuses et de 2 à 3 mètres pour les variétés coureuses.

- Laissez une distance d'1,50 mètre entre chaque rangs.

- Les Potirons aiment les sols riches. Arrosez par temps secs et paillez pour garder l'humidité.

Comment Entretenir vos pieds de Potiron Bleu de Hongrie :

- Il est conseillé de tailler les Potirons de type «coureurs», les résultats seront meilleurs ; mais ce n'est pas obligatoire.

- Pour cela vous pincez au dessus de la 2ème vraie feuille, puis à l'apparition des 2 nouvelles tiges, pincez chacune de ces tiges après la 5éme feuille (les fleurs apparaîtront plus vite).

- Vous pouvez pincer les tiges au dessus de la 2ème feuille de chaque fruit et éliminer les jeunes pousses, afin de favoriser la croissance des fruits.

Comment consommer et conserver vos Potirons Bleu de Hongrie :

- Ils se conservent plusieurs mois.

ATTENTION à la récolte : ne pas cogner les fruits, ne pas les porter par le pédoncule.

- Les fruits sont mûrs quand le pédoncule commence à sécher.


NOS ASTUCES :

- Lors de la cueillette laissez un maximum de pédoncule.

- Laissez les fruits sur place au jardin pendant 24 H. Préférez donc une récolte lorsque le temps est sec.

source

 

Variété très coureuse, aux fruits pouvant atteindre 4 à 8 kg, sphériques, aplatis, de couleur gris bleu uni. Peau lisse et tendre. Chair très épaisse, ferme, de couleur orange vif, sucrée, douce, de bonne qualité. S'utilise en gratin, pain, purée, potage, soufflé, tarte, confiture...

Pour hâter la fructification et diminuer les dégâts causés par les limaces, il est préférable de semer à chaud (20°), en pot, dès mars-avril. Planter en pleine terre après les dernières gelées, vers le 15 mai, à 1 m de distance, et jusqu'à 2 m pour les variétés coureuses, dans de petites fosses remplies de compost. Les courges demandent, en plus d'une exposition ensoleillée, un sol riche en matières organiques et des arrosages fréquents et abondants, au pied, en cas de sécheresse. On peut semer directement en mai. Les récoltes seront plus tardives et les récoltes moins importantes. Pour une plus longue conservation, il est conseillé de les récolter à maturité ; quand l'ongle a du mal à rentrer dans l'épiderme et quand le pédoncule se lignifie. Il sera alors coupé le plus près de la tige.

source